Guide pratique sur les sept merveilles du monde de l’art antique

Passionné d’histoire ?  Vous allez en savoir plus grâce à ce guide qui livre les secrets des réalisations titanesques du monde antique. En premier lieu, le terme antiquité se réfère au passé lointain, environ 4500 ans avant les débuts de la civilisation occidentale.  Ainsi, l’antiquité primaire se décrit par différents types d’art comme les sculptures en relief (ou stèles), les formes conçues d’art religieux, les formes les plus sophistiquées, etc. Avec ce guide pratique, vous allez découvrir les sept merveilles du monde des talents ancestraux.

La Grande Muraille de Chine

La Grande Muraille de Chine joint sans coupure la mer de Chine et le désert de Gobi par un immense mur de pierres. Pour se protéger des invasions, ce mur a été construit deux siècles avant notre ère, à partir de terre et de gravier. Cet ouvrage est l’une des plus grandes fiertés des Chinois, et c’est aussi la plus grande construction humaine de tous les temps. Il mesure près de 6700 kilomètres, et a une hauteur de 5 à 17 mètres. Certains dirigeants chinois ont choisi de faire de ce mur un symbole d’identification positive.  

La Statue du Christ rédempteur à Rio de Janeiro figure parmi les 7 merveilles du monde de l’art antique. Situé à 700 mètres d’altitude, elle surplombe la ville de Rio de Janeiro au Brésil. Ce monument est un géant, avec une hauteur de 30 mètres. Sa tête pèse 40 tonnes avec une hauteur de presque 4 mètres. L’extérieur de cet édifice est recouvert de mosaïque. La  construction de cet immense Christ a débuté en 1859. C’est à l’occasion des commémorations du centenaire de l’indépendance du Brésil en 1931 qu’il est devenu concret. La Statue du Christ rédempteur à Rio de Janeiro est devenue l’emblème international du Pays. Elle attire des milliers de visiteurs grâce à la vue unique qu’elle offre.

Le Taj Mahal

Ce monument se situe juste à 3 heures de route de la capitale de l’Inde. Le Taj Mahal ou « meilleur symbole de l’amour éternel » se trouve sur la rive de la rivière Jamuna à Agra. Ce grand palais est un art antique le plus visité en Inde. En 1631, il a été construit par l’empereur moghol Shah Jahan en mémoire de sa seconde épouse. Il s’agit d’une tombe qui contient le corps de Mumtaz Mahal, qui repose sur une immense terrasse en marbre blanc. Ce monument accueille plus de sept million des visiteurs chaque année, et il se trouve sur la liste de patrimoine mondial de l’UNESCO.

Pétra, en Jordanie, est le site le plus remarquable de tout le Proche-Orient et il se trouve au cœur du désert de Wadi Musa. La cité a été fondée et abandonnée après plusieurs tremblements de terre et de dégradations du temps. Elle a été redécouverte au début du XIXème siècle. Pétra s’étend sur plus de dix kilomètres carré, et figure parmi les 7 merveilles du monde antique. C’est un véritable joyau jordanien et attire plusieurs touristes par an. Vallée isolée, elle est entaillée par un massif montagneux semi-désertique.

Le Machu Picchu

C’est l’une des 7 merveilles du monde antique les plus réputés, et site touristique majeur du Pérou (Amérique du Sud). Reste à savoir s’il s’agit d’une ville, d’une ancienne forteresse, il n’y a aucune certitude, le mystère reste entier. C’est une très ancienne cité inca abandonnée en 1540. Elle est visitée par plus de 2000 visiteurs par jour grâce à l’incroyable splendeur du lieu, et son accessibilité par le réseau routier.

La construction du Colisée de Rome débute en 72 après J.C. Situé à Rome, cet amphithéâtre est l’une des sept merveilles du monde de l’art antique. Il mesure 17 mètres de long, 155 mètres de large et 50 mètres de hauteur. Jadis, le lieu pouvait accueillir 55000 spectateurs pour voir les combats d’animaux et les gladiateurs. Cette magnifique œuvre d’art présente quatre étages. Pour protéger les spectateurs du soleil dans le Colisée, il existe encore au sommet des excroissances qui permettent de tendre un voile.  Cet aspect garde la moitié du monument, mais le reste a été détruit par des tremblements de terre, des dégradations du temps et des incendies. Aujourd’hui, toute la décoration de l’édifice a disparu mais on peut encore apercevoir très nettement les gradins et les escaliers.

Le site archéologique de Chichén Itzá au Mexique

Cette ancienne ville maya est située entre Mérida et Valladolid, dans la péninsule du Yucatán au Mexique. Éventuellement, c’était le principal centre religieux du Yucatán au XXème siècle. Aujourd’hui, il reste l’un des sites archéologiques les plus visités de la région. Ce site constitue un trésor précieux : présence de cinq puits naturels, pourtant la région est dépourvue d’eau. Ces sources d’eau souterraine donne son nom « Chi » signifie bouche, « Chén » pour puits et « Itzá » dit sorcier de l’eau.